Déclaration commune CGT et FO du SDIS 51

Lundi 18 décembre dernier s’est tenue la dernière réunion de dialogue social de l’année, étaient présents :

Pour la direction : Ltn-Cln PEYCRU Olivier, Ltn-Cln CORDIER Jean-luc, Mme FERRAND Mylène, Mme FRANCART Nathalie

Pour la CGT : LACOUR Yoann, CHOQUET Damiens, ABDELLALI Nordine, AUBRY Alain, TOUSSAINT Jérémy

Pour FO : FOULON Benoit, BESONHÉ Grégory

Pour la CFE-CGC Avenir Secours : BOISSEAU Guillaume, HABERER Nicolas, LEBEGUE Adrien, DOUX Denis

Cette rencontre avait pour but de finaliser quelques détails sur les nominations de sergents et d’adjudants pour l’année 2018. Cela devait être une simple formalité, car les grandes lignes avaient été fixées par le protocole d’accord de 2014 et lors de la réunion de novembre dernier.

L’annonce des modalités de mise en oeuvre du tableau des adjudants s’est déroulée sans problème particulier. Cependant, une option de mobilité a été envisagée car le nombre d’agents promouvables sur le centre de Reims Witry étant très nettement supérieur aux postes à pourvoir et à cela il faut également ajouter une nette carence des autres Centres de Secours Principaux Renforcés du département.

En revanche, la liste d’aptitude de sergent a provoqué un reviremant de situation inattendu du syndicat CFE-CGC Avenir Secours. Ils ont pris une position contraire aux engagements de ces dernières années et ont remis en cause le principe d’ancienneté pour le grade de sergent, autrement dit, ils ont revendiqué le fait que certains agents puissent accéder à l’avancement avant leurs collègues suite à leur conduite exemplaire.

A la surprise générale, ce syndicat catégoriel qui participe depuis des années aux réunions portant sur les avancements, et qui a toujours accompagné les positions de la CGT et de FO portées sur ce sujet, se permet aujourd’hui de prôner un retour à la toute puissance de la mérictocratie.

Il semblerait que l’arrivée du nouveau Directeur Départemental Adjoint, adhérent aussi du syndicat CFE-CGC Avenir Secours, a réveillé la belle aux bois dormant.

Leur proposition est en contradiction totale avec ce qui a été négocié suite aux grèves et manifestations de ces dernières années. Les syndicats CGT et FO continuent eux à revendiquer haut et fort la continuité de l’application du protocole d’accord, avec les aménagements mis en place ces deux dernières années permettant l’intégration de nouveaux chefs d’agrès 1 équipe.

De plus, il faut rappeler que l’année dernière, des agents qui ont eu un avis défavorable pour l’avancement et qui aujourd’hui ont su travailler et persévérer pour être éligible au grade de sergent, par cet effet de manche se verront mis sur la touche sur proposition de la CFE-CGC Avenir Secours, dans le seul but de favoriser leurs courtisants.

Si le principe favorisant l’ancienneté était supprimé, il n’y aurait plus de barrière pour empêcher certains de passer devant leurs collègues plus expérimentés qui n’ont pas eu la chance d’accéder aux stages SAP2. Il faut aussi rappeler que c’est un héritage d’une certaine époque où l’accès aux stages était déjà pollué par la magouille.

Alors que des actions liées à la déontologie vont faire l’objet des prochaines réunions, nous dénonçons ouvertement l’attitude ambiguë et plus ou moins intéressée de certains représentants de la CFE-CGC Avenir Secours, qui prennent le rôle tantôt de représentant du personnel et tantôt celui de chef de centre dans la même réunion. D’une façon plus ou moins habille, ils utilisent sans vergogne la double étiquettes pour placer leurs billes, quitte à devenir incohérent. Ils confondent la réunion de dialogue social et celle d’un comité de direction.

Les élus CGT et FO ne sont pas dupes et ne laisseront pas de tels agissements nuire à l’intêrêt des agents.

Pour stopper toute manigance, nous réaffirmons notre demande de porter le nombre d’agents inscrits sur la liste d’aptitude des sergents 2018 au nombre de 12. Cette décision permettrait de finaliser la nomination des derniers agents exerçant les fonctions SAP2/DIV2 et d’ajouter de nouveaux SAP2, à l’instar de ces deux dernières années, et pour l’année 2018 sur la base du contingent 2010 qui répond aux critères de nomination.

N’étant pas fermé à la négociation, si certains chefs de centre souhaitent à toute fin nommer d’autres agents par le biais de la méritocratie au grade de chef d’agrès 1 équipe, nous proposons qu’ils soient mis sur la liste d’aptitude en plus et nommer uniquement après leurs ainés.

Nous tenons à rappeler aux amnésiques et aux profanes que le protocole d’accord est pour nous un gage d’honnêteté et de reconnaissance du travail des agents. Il est le fruit d’un mouvement social difficile déclanché par le personnel en 2014, puis relayé et organisé par la CGT et FO. Il a été négocié suite à des journées d’actions, de manifestations et après 7 mois de débats avec les organisations syndicales responsables et qui se sont investis et sentis concernées. Cet accord reste notre feuille de route, ainsi que les améliorations qui sont venues le renforcer. A ce jour, il est toujours d’actualité et sa légitimité vient surtout qu’il a été signé par le Président du Conseil d’Administration, par le Directeur Départemental, par la CGT, par FO et par… la CFE-CGC Avenir Secours !

Nous ne permettrons pas la mise en place de décisions rétrogrades ou de changement de règles de fonctionnement, nous subissons depuis plusieurs années et notamment avec la réforme de la filière de changements qui touchent particulièrement la catégorie C, il est du devoir de tous d’accompagner au mieux cette période qui déstabilise les premiers et principaux acteurs du service public d’incendie et de secours.

* * * * * * * * * * * * * * *

Téléchargez la déclaration en cliquant ci-dessous

Déclaration commune

Share

Vous aimerez aussi...