La réforme des retraites, les pompiers vont aussi trinquer !

retraite 1

Vous avez des courbatures, des douleurs, votre condition physique ne vous permet plus de courir dans les étages avec plus 20 kg de matériels sur le dos… vous ne seriez pas un peu tire-au-flanc par hasard ?

Et comment ça trop vieux pour décaler, à 57 ans on est trop vieux que dans la tête !

Vous avez pensé au reclassement ? On peut vous aider à trouver une place, tenez en ce moment au conseil général il cherche un gardien pour surveiller les archives.

Pensez aux gens qui n’ont pas d’emploi au lieu de vous plaindre, …

 

Voilà le genre de discours que nous risquons d’entendre dans un avenir proche par tout un tas d’illuminés chargés de commander ou d’administrer des pompiers vieillissant. Ce sont les mêmes qui après une carrière peu astreignante font ou feront l’éloge du bienfait de la réforme et de la nécessité de travailler plus longtemps pour sauver notre système par répartition.

Cette même réforme royalement orchestrée par un MEDEF bien assis sur plusieurs milliards d’euros qui dirige notre gouvernement par le bout du nez.

D’autant que le gouvernement s’assoit sans état d’âme sur la prise en considération de la pénibilité.

Faisant croire aux salariés qu’ils finiront centenaire pour le moins, la réforme des retraites portant sur l’allongement du temps de travail parait incontournable pour les plus crédules. C’est une manipulation psychologique rassurante pour tout à chacun afin que l’on accepte de travailler plus longtemps puisqu’on nous promet l’éternité !

Dans 20 ou 30 ans, Jeanne CALMENT elle-même ne sera plus qu’à nos yeux qu’une jeune retraitée disparue trop tôt…

Comment osent-ils affirmer que les années travaillées dans des conditions difficiles, de nuit, aux intempéries et au stress n’a pas où n’aura pas d’impact sur la santé et la longévité des personnes.

Mais l’allongement du temps de travail ne leur suffit pas car il faut aussi parler de financement, et qui paie en fin de compte ?

Comme d’habitude dans ce monde où le capitalisme est roi, ce sont les salariés qui non seulement vont travailler plus mais cotiser plus, les orientations portant sur une forte augmentation des prélèvements d’assurance retraite de la fonction publique en est l’exemple flagrant.

L’effort des bas et moyens salaires est 5 fois supérieur à toutes les aux autres pistes à peine exploitées par le gouvernement. Pire encore, le MEDEF a obtenu une exonération de charges pour favoriser l’emploi de seniors.

Alors que l’on comptabilise 5 millions de chômeurs et d’emplois précaires, le choix politique de ne pas partager le travail avec les nouvelles générations aura pour effet de créer 1 million de jeunes chômeurs supplémentaires d’ici 2016 selon les experts.

C’est un suicide économique sans précédent car seule l’intégration par le travail amène une stabilité sociale.

Notre société ne peut pas laisser pour compte sa jeunesse au nom du profit et des bénéfices de quelques-uns.

Cette réforme est immorale comme ceux d’ailleurs qui l’on créée et la soutienne, c’est un coup supplémentaire sur nos acquis sociaux qui fondent comme neige au soleil depuis quelques années.

Mais rien n’est perdu ! Nous avons encore des ressources pour nous défendre et lutter. La bataille sera rude mais porteuse si nous sommes nombreux à y participer, que ce soit pour nous, nos proches et les générations à venir.

Restez attentif et continuez à participer à toutes les initiatives permettant d’exprimer sans retenue votre mécontentement sur les projets de Sarko & Cie.

Vous aimerez aussi...