Les prémices d’une évolution…

Le dialogue social du 22 février dernier a commencé par une demande de la CGT de ne plus traiter les dossiers du Comité Technique, de la Commission Administrative Paritaire SPP C ou Comité d’Hygiène de Sécurité et Condition de Travail en dialogue social, mais avec les élus du personnel de ces comités et commissions. Après discussion, le principe est validé et nous ferons à l’avenir une réunion dialogue social uniquement si nécessaire.

Ensuite ce fut l’intervention du responsable des ressources humaines, le Ltn-Cln CORDIER J.L. sur le concours de sergent. Pour sa mise en place, la zone EST demande les besoins de la Marne, mais cela semble compliqué car nous ne savons pas encore sur la fréquence des concours dans l’avenir. Doit-on prévoir nos besoins pour 1, 2 ou 3 ans ?

Pour commencer, un travail conjoint va être fait sur les réels besoins en sous-officiers avec les organisations syndicales. Une évidence est mise en avant, aujourd’hui la période transitoire permet à peine de maintenir le besoin opérationnel, il faudra donc augmenter le nombre de chef d’agrès 1 et 2 équipes dans chaque CSP.

A la demande du SDIS, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale met un place une préparation au concours de sergent, cependant les inscriptions se terminent au 5 mars. Nous attirons l’attention sur la préparation au concours où les délais sont très courts pour les agents et pour les services des ressources humaines, car nous pourrions arriver facilement à plusieurs dizaines d’agents qui souhaiteraient y participer. Le SDIS sera-t-il en capacité de libérer tous les agents qui en font la demande ? Si cela s’avère impossible, qui sera choisi ?

Un point a été fait sur le Compte Personnel à la Formation et l’évolution de certaines modalités. Nous conseillons aux agents qui souhaitent bénéficier des heures déjà créditées par le CPF et du Droit Individuel à la Formation, de s’informer avec la CGT lors des stages découverte qu’elle organise régulièrement (une explication détaillée du CPF est à télécharger à la fin de l’article).

La direction nous a proposé un projet de note de service permettant la pratique du sport pour les Personnels Administratifs et Techniques, ainsi que pour les SPP en service hors rang, 2 périodes par semaine (hors jour de garde pour les officiers).

Cette note permettra de tester ce nouveau dispositif ce qui pourra donner un retour d’expérience pour le prochain CHSCT. Selon le résultat, ce dispositif pourra alors être entériné. Nous sommes satisfaits de constater qu’une solution officielle a vu le jour après les difficultés rencontrées lors du dernier CHSCT, et conformément à notre demande, il est écrit qu’en cas de blessure dans le cadre de ces séances programmées, l’agent sera reconnu en accident de service.

Question CGT sur les risques liés aux fumées

Lors du dernier CHSCT il a été évoqué les risques liés aux fumées, la direction générale informe les SDIS sur le risque de contamination par ingurgitation de particules au cours de la restauration du personnel, lors des incendies et aussi des entraînements caisson, par exemple. Il est nécessaire de mettre en place rapidement la possibilité de se laver les mains et visage, du matériel de désinfection tel que lingettes spécifiques, et autres afin de palier à ce risque.

La direction nous informe qu’une note de service serait sortie par le directeur et que celui-ci a repris les directives la Direction Générale. Comme nous le savons, il ne faut rien attendre de la DG pour l’instant. Celle-ci se contente de minimiser les risques en attendant les résultats des études européennes. De leur côté à la direction du SDIS de la Marne, ils ne comptent pas malheureusement en faire plus. Par contre, nous allons continuer de pousser ce dossier et nous avons compris que nous ne serons pas aidés. Soucieux de l’état de santé du personnel, nous voulons éviter tous dommages irréversibles et éviter de voir un nouveau scandale comme celui de l’amiante il y a quelques années …

Question CGT sur les bouteilles des Appareils respiratoires isolants

Lors de la visite du directeur et du directeur-adjoint, vous avez évoqué le changement de bouteilles d’ARI vers le composite. Pouvez-vous confirmer vos dires en présentant un échéancier prévoyant cette évolution ?

Après un rapport technique et financier présenté par le Capitaine Humbert, le directeur-adjoint s’est engagé à n’acheter que des bouteilles d’ARI en carbone. Nous sommes entièrement satisfait de cette décision, car cela évitera d’accentuer les troubles médico-squelettique, améliorer le bien-être au travail par la modernisation de nos matériels de travail.

Question CGT sur les groupes de travail du SDACR

La refonte du SDACR devait se faire avec les représentants du personnel, hors leur  sollicitation a été infime parfois même absente, et pourtant il semblerait que les dossiers avancent, mais sans concertation. Quand serons-nous conviez ?

Suite aux invitations trop peu nombreuses pour participation aux différents groupes de travail, le directeur-adjoint à rappeler aux différents chefs de projet l’importance de nous convier. Une réunion pour faire un point étape est prévu le 15 mars avec toutes les organisations syndicales, d’autres réunions suivront.

Question CGT sur les difficultés à maintenir le départ normal renforcé* en immédiat la nuit, suite à la disparition des logés du bâtiment 36 rue de la briqueterie.

* 2 FPT + 1 EPS + 1 VSAV + VLCG (soit 18 pompiers)

Sur notre demande, la direction valide la nécessité de garder à tout moment un potentiel opérationnel en départ immédiat pour assurer un départ incendie renforcé sur le CSP Châlons en Champagne. En cas de difficultés, les ressources humaines demanderont un ou deux sapeurs-pompiers pour combler le manque d’effectif.

Il n’y a pas eu d’autres questions, la direction en a profité pour faire un point sur les investissements pour les futurs travaux l’extension de la direction et dans les CSP de Vitry-le-François et de Châlons en Champagne. De très gros dossiers par leur financement et conception qui verront le jour dans les années à venir.

Nous constatons que certains dossiers qui aboutissent vers de meilleures conditions de travail, même s’il reste encore du travail à faire.

La CGT reste présente sur tous les dossiers et le restera pour le bien-être de l’ensemble du personnel, même si cela entraîne parfois un travail important. Nous avons un service public à accomplir et pour cela nous devons contribuer en interne à mettre tout en œuvre pour l’exercer dans les meilleurs conditions possibles.


 Téléchargez l’explication du CPF ici


Vous aimerez aussi...