Le père Noël est généreux au bureau formation du SDIS 51

Les articles à consulter ci-dessous sont :

– Le 22/12/2009 : Correspondance au Préfet de la Marne
– Le 23/12/2009 : Déclaration du collectif CGT des SDIS de France
– Le 09/012010 article : Honnis soit qui manigance !

Noel-copie-3
—————————————————————————————————

Le 22/12/2009

Monsieur le Préfet de la Marne,


Lors du dernier Comité Technique Paritaire à Fagnières le 13 novembre 2009, la CGT avait mis en garde les élus sur certaines dérives concernant l’obtention d’examen au sein du SDIS de la Marne. Après les explications embarrassées du Directeur Départemental, il apparaissait que les informations de notre organisation syndicale étaient justes et nos remarques bien fondées.

Le Président du Conseil d’Administration Monsieur DE COURSON, Mme VASSEUR et d’autres élus représentants des collectivités ont tenu à faire le point pour éclaircir ces « magouilles » dixit Mme MACQUART vice-présidente de la Communauté d’Agglomération Rémoise. Forts de cette proposition, les représentants du personnel étaient satisfaits de leurs remarques qui nous ont paru adapté.

Lors de la commission pédagogique départementale de validation des examens du SDIS le vendredi 20 novembre 2009, soit 7 jours après le CTP, le responsable du pôle formation départemental du SDIS a présenté un pompier pour la validation d’un rattrapage d’examen non réglementaire, avec pour finalité une obtention illégale. Un membre de la commission a dénoncé la non-recevabilité de ce dossier auprès du dirigeant de cette commission, mais il a fait la sourde oreille.
De ce fait, notre organisation syndicale a informé l’ensemble des élus du CTP par écrit, le 22 novembre 2009, pour leur confirmer qu’il y a des manigances et que la CGT ne laissera pas cette situation sans suite.
Le conseil d’administration du SDIS en a fait état le lundi 30 novembre 2009 sans pour autant prendre en compte la gravité de la situation, il est de fait que le directeur départemental a fait le nécessaire en dédramatisant nos propos. Cette réaction et l’immobilisme qui s’en suit est indigne et scandaleux.
Nous avons maintenant de sérieux doutes sur la probité de notre direction et nous vous demandons de bien vouloir saisir les services compétents afin d’éclaircir la situation.
Nous sommes révoltés et nous ne pouvons admettre ce manque de civisme envers ceux qui travaillent réellement et honnêtement pour réussir leur examen. Nous vous informons qu’en l’absence de suite satisfaisante de ce dossier, notre organisation syndicale publiera les documents que nous avons en notre possession attestant nos dires.

Notre organisation syndicale reste à votre disposition pour de plus amples renseignements et cela même pendant les fêtes de fin d’année, ce qui n’est pas une généralité car au SDIS de la Marne il n’y a plus de pilote dans l’avion jusqu’en janvier 2010.

  

Pour la CGT du SDIS de la Marne

M. Mario SANTIN

—————————————————————————————————

Le 23/12/2009

Collectif Fédéral CGT des agents des SDIS,
À
Monsieur Alain PERRET Directeur de la Sécurité Civile

Objet : illégalité de procédure de validation.

Monsieur,

Le syndicat CGT des personnels du SDIS de la MARNE vient de nous informer que le responsable du pôle formation de ce SDIS a présenté un sapeur pompier pour la validation de rattrapage d’un examen non réglementaire.
Cette validation a été obtenue de façon totalement illégale alors même qu’un membre de la commission de validation a dénoncé la non recevabilité de ce dossier. Le président de la commission a fait la sourde oreille.
Ces dysfonctionnements ont d’ailleurs été relevés par certains élus du Conseil d’Administration qui n’ont pas discrédité le DDSIS qui a pris le soin de minimiser cette situation en dénonçant les propos de notre organisation syndicale.
Cette situation n’est pas acceptable, les textes en la matière sont présents et incontournables, ils ne prêtent ainsi aucune interprétation ni accommodement possible.
Nous relayons par la présente, la proposition du syndicat CGT qui demande que vos services exigent des éclaircissements sur cette affaire qui discrédite l’ensemble de la profession.
Vous comprendrez mieux ainsi nos inquiétudes et notre objection à toute révision de la formation des sapeurs pompiers suite à la demande d’assouplissement faite par la commission « ambition volontariat ».
Nous vous saurions grés de bien nous informer des démarches que vous aurez engagées pour faire valoir le droit dans cette affaire.
Enfin, nous terminerons par le constat du syndicat CGT du SDIS de la Marne qui confirme, comme nous le faisons trop souvent, qu’à certaines périodes de l’année, il n’y a plus de pilote dans la maison SDIS.
Recevez Monsieur, nos salutations les meilleures.

Pour le collectif CGT, Bruno LEBEL.

Copie : syndicat CGT du SDIS de la Marne, PCASDIS de la Marne,  au SDSPAS

—————————————————————————————————

Le 9 janvier 2010

 

Honnis soit qui manigance !

 

Pour notre Noël notre organisation syndicale a reçu une correspondance du président du Conseil d’Administration du SDIS, le développement et la conclusion d’une enquête concernant les agissements du groupement formation.

Un courrier de 3 pages qui laisse à croire au premier abord qu’un travail d’investigation a été mené de main de maître. Puis, après la lecture de quelques paragraphes c’est la déception, l’ennui, voire la tristesse de constater si peu consistance.

Une page et demie rappelant le déroulement administratif légal d’une action de formation (stage + examen). Il y a de quoi être étonné, car il y a erreur sur le destinataire !

Un petit rappel pour les amnésiques est nécessaire, car c’est comme même la CGT qui a interpellé les élus du CTP le 13 novembre 2009 sur des procédures suspectes des examens de formation.

C’est encore la CGT qui a été obligée de saisir la préfecture et la Direction de la Sécurité Civile car notre hiérarchie ignorait royalement nos interventions sur ce sujet.

C’est toujours la CGT qui suite au courrier du président du CASDIS doit à son tour expliquer, à travers un rapport de 9 pages précis et détaillé, la véritable chronologie de cette manigance.

Dans cette affaire il y a pour commencer cet examen que l’on veut faire passer pour un test d’évaluation blanc, ce qui permet de justifier les pratiques malsaines qui en découlent.

Puis le rapport d’enquête qui affirme qu’aucun stagiaire n’a jamais eu de notes éliminatoires.

Le groupement formation n’aurait-il plus en sa possession les résultats des examens ?

Qu’à cela ne tienne, le bureau formation du CSP Châlons en a gardé une copie en lieu sûr et peu à tout moment leur en donner un double, voire un triple si nécessaire.

Quant à la suite du rapport d’enquête ce n’est pas compliqué, il n’y a que peu d’erreurs et de mensonges car il manque les éléments essentiels portant à contestation.

C’est une façon maladroite d’essayer de noyer le poisson, nous ne sommes tout de même pas nés de la dernière pluie !

Et que dire des fabulations délirantes concernant notre participation à une réunion 4 jours après le CTP du 13 novembre 2009 concernant le plan de formation 2010.

La conclusion du président du SDIS est très moraliste ce qui dépasse l’entendement.

Comment ose-t-on nous demander de retirer nos propos qui ont reflété jusqu’à présent la vérité et rien que la vérité ?

Comment peut-on avec aussi peu d’éléments classer cette affaire et en déduire qu’il n’y a pas eu de dysfonctionnement ?

Pour notre part, il est clair que les diplômes obtenus sont issus d’une attribution non réglementaire. La conclusion de M. De Courson affirmant que les accusations ne sont pas fondées est hâtive et manque de sérieux dans la prise de conscience de ces graves dérives.

C’est pourquoi, et malgré les menaces, nous ne changerons ni nos écrits, ni notre véracité à vouloir mettre au grand jour la vérité.
Qu’on se le dise !

Vous aimerez aussi...