Information pour les opérateurs du CTA/CODIS

5930475194_Un-pompier.jpg

A nos collègues du CTA/CODIS, il vous est de plus en plus demandé de juger, dès l’appel au 18, la gravité de la situation. C’est-à-dire, d’envoyer des moyens que vous jugez nécessaires pour l’intervention. Notre président du conseil d’administration et notre directeur départemental veulent vous mettre devant vos responsabilités de chef de salle et d’opérateurs.

En cas d’erreur ils n’iront pas par quatre chemins, vous serrez directement mis en cause ce qui permettra de les déresponsabiliser.

Lors des dernières réunions du Comité d’Hygiène et de Sécurité nos responsables l’ont bien précisé. Pour info, ils en n’ont marre de voir plein de véhicule pour un petit feu. (supprimer le reste)
Comme on le sait, il n’est pas toujours aisé de juger la gravité d’une intervention par téléphone. Pour exemple un pompier de Savoie vient d’être condamné à 4 mois de prison avec sursis pour non assistance à personne en danger. Voici l’appel reçu au environ de 5h00 :  « Mon fils a entendu un grand boum vers le pont, peut-être que c’est une voiture qui s’est cassée la figure ». Pas évident à juger…

 

Malheureusement il n’a pas donné de suites à cet l’appel et il a été reconnu coupable…

http://www.cgtdessdis.com/portail/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&t=116#446

Vous aimerez aussi...