Continuons le combat !

valls gattaz

Confronté à un mouvement social qui perdure et à un rejet massif de sa politique, le chef du gouvernement est prêt à toutes les entorses à la démocratie et au programme du candidat François Hollande. Pour faire adopter un texte aussi fondamental que la réforme du Code du Travail, il a annoncé qu’« il ne faut jamais renoncer à un moyen constitutionnel ».

Alors que depuis 2 mois, nous sommes des milliers à nous être mobilisés dans la Marne, et des millions au plan national, en signant une pétition, en faisant grève ou encore en débattant sur les places, le gouvernement décide de passer en force sa loi en dégainant le fameux 49.3 !

Manuel Valls ne craint pas -certes avec des moyens légaux, mais totalement inacceptables- de bâillonner la représentation nationale en usant une fois encore de ce moyen antidémocratique en se fichant comme d’une guigne de l’opinion qui non seulement est massivement opposée au texte, mais qui est aussi opposée à l’usage du 49.3.

Plus de sept Français sur dix (71%) trouvent « choquant » que le gouvernement utilise l’arme du 49.3, selon un sondage récent. Et il est intéressant de voir qu’une telle décision est jugée aussi choquante par les sympathisants de gauche (70%) que par les sympathisants de droite (70%), les personnes se disant sans proximité partisane étant encore plus critiques (76%).

Bien décidés à ne pas laisser passer ce texte, les syndicats qui exigent son retrait appellent à poursuivre et amplifier la mobilisation par les nouvelles journées d’action des 17 et 19 mai.

La mobilisation déjà engagée a entraîné des premiers reculs du gouvernement, et a permis à de nombreux députés de s’appuyer sur nos critiques pour annoncer qu’ils ne voteraient pas cette loi.

Le gouvernement aurait été mieux inspiré de les écouter plutôt que de stopper les votes et d’adopter le 49.3 !

Mais ce n’est pas ce qui va nous arrêter !

D’autres lois adoptées par 49.3 (le CPE par exemple), ont dû être retirées face à la mobilisation !

A l’appel des organisations syndicales et des représentants de Nuit Debout Rémois, les salariés de l’ensemble des entreprises et des services publics, seront en grève et participeront à la manifestation départementale à Reims le 19 mai à 10h00 devant la maison des syndicats 15 bvd de la Paix.

Vous aimerez aussi...